Category: Témoignage

Little Big Women, œuvrer pour une plus grande égalité dans l’entrepreneuriat

Souvent représenté dans les médias par les hommes, l’entrepreneuriat n’en reste pas moins accessible pour les femmes. De plus en plus de femmes manifestent le souhait de s’engager dans un projet entrepreneurial. Pour autant les inégalités restent très marquées. Les femmes représentent aujourd’hui 27,2% des dirigeants d’entreprise en France, contre 72,8% d’hommes (Infogreffe mars 2019)

Fatiha LEGZOULI, fondatrice et directrice de Little Big Women œuvre au quotidien pour apporter une place plus grande aux entrepreneures.

En quelques mots, qu’est-ce que Little Big Women ?

F.L.: En 1997 Initiative Plurielles, une association pionnière de l’entrepreneuriat des femmes a vu le jour dans la région. Elle connaît une
ascension fulgurante en récoltant pas moins de deux prix de l’engagement sociétal Ernst and Young régional et national, en produisant plus de 50 000 heures de conseil et plus de 1000 rencontres collectives auprès de 4000 femmes. Puis, Initiatives Plurielles quitte la scène en mars 2016, pour devenir quelques temps après, Little Big Women grâce à la mobilisation de marraines et partenaires investies par des valeurs communes. Nous sommes une association représentant les
petites et grandes femmes, pleines de talents avec l’envie de grandir

Entreprendre quand on est une femme, est-ce un frein ?

F.L.: Les femmes ont sans aucun doute de nombreux atouts pour réussir dans l’entrepreneuriat mais force est de constater qu’elles ont des freins ou croyances limitantes provenant à la fois d’une éducation différentiée et de représentations sociétales qui ont des répercussions sur leurs démarches entrepreneuriales. Ces craintes se retrouvent tout au long de leur vie d’entrepreneure, dans l’intention et la concrétisation, l’ambition du projet et son montage, la gestion de l’entreprise et son développement. De manière générale, concernant notre connaissance de l’entrepreneuriat féminin, nous avons identifié les facteurs qui entravent son développement : manque de confiance et d’affirmation lié au fameux « Syndrome de l’imposteur », déficit de modèles de réussite féminins, isolement et manque de réseau, difficulté d’accès aux financements, gestion des temps et des conciliations de vie…

A Little Big Women, nous allons répondre à tous ces freins en mettant en place des accompagnements personnalisés et individualisés, avec des coachs qui vont travailler sur la notion de leadership, management, sur le rapport à l’argent et au pouvoir, la confiance en soi et l’affirmation de soi, les conciliations de vie personnelle et professionnelle, la négociation commerciale ou encore la communication interpersonnelle. Ce travail est important car sinon, nous ne parviendrons pas à tendre vers une égalité. C’est tout l’enjeu de Little Big Women: promouvoir l’égalité femmes/hommes dans l’entrepreneuriat, comme on peut la promouvoir partout.

L’année dernière, vous étiez présente lors de notre événement Pow’Her¹. Qu’est-ce qui vous a motivé ?

F.L.: Je suis intervenue à la demande de Lindsay CHARRIER, qui organisait l’événement. Etant en partenariat avec la MiE et par conviction, nous avons accepté de le faire parce que j’apportais une complémentarité sur ces questions-là.

Plus en détails, sur place il y a eu un bel échange, des questions assez intéressantes. Ces échanges on permis aux participantes de faire leur choix. Chez Little Big Women, quelques personnes nous ont appelé grâce à l’événement, pour demander un accompagnement.

Quels sont vos projets pour les années à venir ?

F.L.: Depuis un an, nous sommes devenus un centre de formation et nous travaillons pour la mettre en place d’une plateforme d’apprentissage en ligne, où proposons une formation en blended learning, mixant présentiel et distanciel, sur l’entrepreneuriat féminin.

Cela sera réservé exclusivement aux femmes ?

F.L.: Pour les femmes oui, voire même pour les structures. En effet, nous souhaitons pouvoir développer le transfert d’outils sur l’entrepreneuriat féminin à destination des structures comme nous l’avons déjà fait sur le mentorat en transférant notre mallette méthodologique sur le territoire national.

¹ il s’agit de notre événement réalisé en juin 2019 pour promouvoir l’entrepreneuriat chez les femmes)

Agir pour l’égalité Femmes/Hommes : la mission du CORIF

L’égalité professionnelle est une thématique récurrente dans les entreprises dont le CORIF a fait son engagement depuis 40 ans. Maleka DILMI, Responsable partenariat et Consultante de l’agence lilloise revient sur cette notion d’égalité professionnelle.  

Quelles sont les missions du CORIF ?  

M.D. : Nous sommes une association qui a un peu plus de 40 ans et qui agit en faveur de l’emploi des femmes, l’égalité, la mixité. Nous sommes soutenus par l’Etat, la Région Hauts-de-France et la MEL pour financer nos différentes actions.  

Fortement implantés sur les Hauts-de-France, nous nous sommes construit une expérience en étant présents sur le terrain auprès d’un public scolaire, de femmes et d’acteurs économiques tels que les entreprises, organismes de formation, partenaires de l’insertion….  Dans nos missions, nous travaillons sur plusieurs champs : l’orientation scolaire, l’insertion professionnelle des femmes, l’égalité citoyenne pour donner la place aux femmes dans la cité et l’égalité professionnelle. 

Aujourd’hui, quels constats faites-vous sur l’égalité professionnelle notamment sur la métropole lilloise ?  

M.D. : Egalité ne veut pas dire être identique mais prendre en compte l’individualité de chacun.e, tout en accordant les mêmes chances d’accéder aux mêmes droits.  Malgré les avancées en matière de droits, les inégalités existent et perdurent. Elles se construisent sur des préjugés et les inégalités en entreprise se retrouvent dans les inégalités systémiques de notre société.  Le sexisme, de manière générale, se traduit par la hiérarchisation des sexes où le rôle attribué aux hommes sera toujours mieux que celui attribué aux femmes. Ils seront plus rémunérés, à des postes plus responsabilisants, plus souvent promus…  

Actuellement, le taux d’activité des femmes est de 71% en France et de 67% sur la MEL. Cela peut s’expliquer par des choix d’orientation différents, une responsabilité familiale, des métiers menacés par les nouvelles technologies… Sur le territoire comme dans toute la France, elles occupent des postes plus précaires souvent en CDD, intérim ou contrats aidés et elles travaillent plus souvent à temps partiel. Pourtant elles sont plus diplômées que les hommes. Tout cela impacte leur rémunération.  

Quels sont les métiers où l’inégalité hommes/femmes reste encore très marquée ?  

M.D. : En France, seulement 17% des métiers sont dits « mixtes », c’est-à-dire avec au moins 40% de femmes ou d’hommes dans les effectifs. Ce sont surtout les métiers du commerce ou de la santé. Mais mixité ne veut pas dire égalitaire. Elles peuvent être présentes dans la santé et occuper des emplois moins rémunérateurs que ceux des hommes. Sur le territoire par exemple, le numérique est fortement présent. Pourtant 9% des femmes travaillent dans cette filière. Elles sont encore moins représentées dans les métiers de la logistique, les transports, le BTP ou encore l’industrie.  

Quelles actions peuvent-être mises en place pour tendre vers plus d’égalité ?  

À partir du moment où l’organisation a 50 salariés, elle doit répondre à des obligations. Notre rôle c’est de les accompagner dans la construction d’un diagnostic et de réaliser le plan d’actions qui en découle, adaptée à chacune. Le CORIF s’adapte à chaque territoire, par exemple à Roubaix nous travaillons plus sur le numérique, en proposant des actions aussi en lien avec les acteurs de l’emploi tels que la mission locale, pôle emploi ou la maison de l’emploi, les acteurs de la formation et de proximité comme les CCAS. Ces partenariats vont créer une dynamique territoriale. Au quotidien, nous accompagnons les femmes mais aussi les élèves, les collectivités, les partenaires institutionnels ou professionnels pour faire tomber les a priori.  

Quelles sont les prochaines actualités du CORIF ?  

M.D. : Comme beaucoup de structures, nous avons été Impactés par la COVID19. Nou nous adaptons aux nouvelles formes de travail : télétravail ; Mooc ; e-learning… sur cette lancée nous avons créé sur notre Facebook un réseau d’échange où nous publions nos offres pour les femmes que nous accompagnons, ainsi que des vidéos de métiers atypiques afin de susciter de nouvelles aspirations. Grâce aux financements de la DIRECCTE et de la DRDFE nous accompagnons les entreprises de notre territoire afin de mettre en place une vraie politique d’égalité autant sur les accords égalité que sur l’index salarial.

WebForce 3 : Que la formation soit avec toi !

Spécialisé dans le numérique, ce centre de formation est implanté à Lille depuis 2014. Vous nous direz, jusque-là, ce n’est que le énième sur la métropole. Nous sommes donc allés à la rencontre de Martine DUCORNET et Mescipa ZAFRANE, tous deux responsables de l’antenne lilloise pour en savoir un peu plus sur leur différence.

Read More

Acteam-IT : Se reconvertir dans le numérique, c’est possible !

Le constat est souvent le même ; le numérique regorge d’opportunités professionnelles et certains postes recrutent difficilement leurs candidats. Vous souhaitez vous reconvertir vers les métiers du numérique, Céline VIEZ, Responsable du Domaine Office Management chez Acteam-IT vous encourage pleinement à poursuivre dans cette voie.

Read More

Fibre & talents #6 : découvrez le dernier numéro !

Découvrez notre dernier numéro de Fibre & talents !

Dans ce nouveau numéro, nous avons croisé les témoignages des entreprises pour construire notre dossier “Les entreprises inclusives”. Qu’est-ce qu’une entreprise inclusive ? Comment le devenir ? Quels impacts/bénéfices pour l’entreprise et les salariés ?

Read More

La montée en compétences : une solution face aux enjeux actuels du marché du travail

À la fois consultant/fondateur du cabinet W-Conseil, Directeur des Relations Entreprises pour l’école Enigma School à Lille et membre fondateur de l’association Levelbooster (pour l’orientation des étudiants vers les métiers du numérique), Jean-Yves WAERENBURGH aborde au quotidien les enjeux de la montée en compétences au sein des entreprises. Comment les sociétés s’engagent dans cette démarche et quelles solutions leur apporter ?

Read More

Maltem : La proximité au service des salariés

Créée en 2001 à Paris, la société Maltem compte aujourd’hui plus de 1000 salariés aux quatre coins de la France et du monde, pour être au plus près des clients. C’est ainsi qu’en 2012, l’agence lilloise a vu le jour. Sophie Courtecuisse, Talent manager et Aurore Loisel, Business developer (accompagnées de Thibaud Dorigny, directeur de l’agence) nous font part de leurs solutions pour pallier les problématiques de recrutement.

Read More

Un salon de thé au rythme des parents, c’est TEMPO !

Ophélie, Educatrice spécialisée, et Jessica, Assistante sociale, se sont lancées un défi : créer le premier salon de thé pour parents en plein cœur de Roubaix. Un lieu de vie unique pour permettre aux parents de se retrouver autour d’un cadre convivial et chaleureux, mais pas uniquement… elles nous expliquent leur déclic et leur envie d’entreprendre.

Read More