Eiffage route : Des opportunités d’emploi avec les travaux publics

Les clauses sociales sont de plus en plus présentes dans les marchés d’appels d’offres publics. L’objectif : réserver un volant d’heure de travail pour l’insertion d’un public en difficulté ou éloigné de l’emploi avec des difficultés socioprofessionnelles. EIFFAGE ROUTE NORD-Est, Pôle de la Branche EIFFAGE Infrastructures spécialisé dans les Travaux Publics s’engage à former, fidéliser et voire recruter ses futurs collaborateurs. Astrid VERCOUTEREN, Chargée de recrutement et développement RH nous explique l’importance de ce rôle social et sociétale au sein de l’entreprise.

Que se cache-t-il derrière les Travaux Publics ?

A.V. : Les travaux publics améliorent notre cadre de vie. Cela concerne tout ce qui est environnant à la ville (faire venir l’eau dans les maisons, l’aménagement urbain…)

Les métiers sont principalement orientés sur les missions de construction et de réfection des routes, autoroutes, chaussées portuaires et aéroportuaires, plateformes industrielles, voiries, canalisations d’eau potable et nous avons une entité spécialisée dans le terrassement. Nous avons aussi des activités plus industrielles avec les carrières, des centrales d’enrobages, centre de recyclage des matériaux… Enfin, nous travaillons sur la réalisation des routes.

De nombreuses innovations voient le jour pour faciliter le travail au quotidien comme par exemple le pose bordures. Nous avons mis au point un gant bionique qui soulage le compagnon en facilitant ses mouvements et donc limitant les TMS et accidents.  Avec la branche EIFFAGE ENERGIE, nous travaillons aussi sur la « route du futur » pour détecter les véhicules, ou piétons à l’approche et n’allumer que lors de leur passage pour gagner en énergie. Les travaux publics évoluent constamment avec des innovations techniques et environnementales.

Comment se porte le secteur ?

A.V. : Ces derniers temps, l’activité est croissante sur toute la France. Actuellement nous avons beaucoup de chantiers, et cet été, nous avons par exemple travaillé sur l’aéroport de Lesquin et prochainement sur la rue du Vieil Abreuvoir à Roubaix, pour la Métropole. Pour répondre à ces besoins nous recrutons sur l’ensemble des métiers de la filière : maçon VRD, conducteur de travaux, chef de chantier, géomètre, canalisateur… Sur le territoire des Hauts-de-France et Grand-Est, nous avons recruté 136 salariés dont 62 compagnons, et nous serons sur des volumes similaires pour cette année 2019. Nous embauchons en CDI mais notre plus grande source de recrutement reste l’alternance.  Nous pensons que la formation et le partage d’expérience aussi bien sur les savoir-faire et savoir-être sont essentiels. Nous embauchons 90% de nos alternants en CDI par la suite, et nous comptons 180 tuteurs formés parmi nos salariés, pour accompagner les alternants dans la prise en main de leur fonction.

“Les clauses sociales nous permettent de rencontrer des profils de candidats différents.”

Quel regard portez-vous sur les clauses sociales ?

A.V. : La clause sociale est souvent perçue comme étant une contrainte. Chez EIFFAGE ROUTE, nous en faisons une opportunité de rencontre et de recrutement de nouveaux collaborateurs que nous allons former à nos valeurs. C’est aussi notre rôle d’intégrer cette notion sociale dans notre mission et c’est tout à fait normal de nous impliquer dans la vie de la cité.

Les clauses sociales nous permettent de rencontrer des profils de candidats différents voire atypique, de les aider à remettre le pied à l’étrier vers le marché de l’emploi. Ces personnes sont souvent plus motivées, elles ont envie de s’en sortir. Chez EIFFAGE elles sont considérées comme chaque salarié de l’entreprise.

Quels sont vos partenaires récurrents ?

A.V. : Nous travaillons régulièrement avec les PLIE, les Maisons de l’emploi, les ETTI comme Janus Intérim, le GEIQ Pro TP. C’est une bonne entente. Dès que nous avons connaissance de nouveaux marchés publics, j’informe les facilitateurs de la clause sociale, et nous suivons jusqu’au bout les candidats repérés. Nous ne recrutons pas de la même manière, mais la motivation prime toujours. Pour que les candidats soient les plus opérationnels, il est intéressant qu’ils aient pu découvrir le métier en amont, dans le cadre d’un stage ou d’une mise en situation, car les métiers des travaux publics sont encore mal connus.

Un exemple de parcours réussi ?

A.V. : Si je devais donner un exemple ce serait celui d’Allaeddine, qui après avoir fait 24 mois en contrat d’apprentissage pour préparer un CAP Constructeur de Route et Voie, a poursuivi son parcours chez EIFFAGE ROUTE en intérim. Aujourd’hui il est en CDI dans notre entreprise, depuis le mois de septembre 2018.

EIFFAGE ROUTE (Nord-Est) et la clause sociale en bref !

Sur les 5 dernières années, 21 750 heures de travail ont été proposées, sur la Métropole Européenne de Lille, à 23 personnes en difficulté d’insertion professionnelle, dont 17 ont bénéficié d’un contrat en alternance (contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation).