Category: A la une

Annonces gouvernementales : du changement dans notre programmation

Suite aux annonces gouvernementales du 31 mars, certaines de nos animations changent.

Toute l’équipe de la MiE reste mobilisée pour répondre à toutes vos questions à contact@mie-roubaix.fr ou au 03 59 30 66 00.

Retrouvez ici, toutes les modifications pour le mois d’avril :

Proch’info Formation

  • L’atelier “Tout savoir sur le CPF” : en plus de l’atelier du 13 avril, un second est proposé le 30 avril.
  • La “Rencontres PRIF” destinée au public est maintenue le 14 avril en distanciel.
  • Le “Jeu des 1000 Jobs” initialement prévu le 22 avril est reporté au 7 mai
  • La visite du centre de formation AKXIA est reportée au 20 mai, en présentiel

Ateliers numériques

  • Les ateliers “Panoramas des métiers du numériques” du 7 avril et du 29 avril sont maintenus en visioconférence
  • L’atelier “Job IT & Training” est reporté au vendredi 30 avril, en visioconférence

5 conseils pour…

…rebondir et trouver la bonne formation !

Les résultats sont tombés ! Vos vœux sur “Parcoursup” ne sont pas ceux espérés ou les notes de vos partiels ne sont pas aussi bonnes qu’attendues. Vous avez peut-être envie de changer de filière pour vos études ou vous vous sentez dans une impasse sur votre choix d’orientation. Toutes ces questions vous obligent à repenser votre projet de formation. Et ce n’est pourtant pas une fatalité ! 😊

Ce mois-ci, la MiE vous donne quelques conseils pour avoir toutes les clés en main pour rebondir.

Read More

Faire rimer Technologie avec Ecologie : l’émergence de la Green Tech

Green Tech, Clean Tech, Eco Tech…ces nouveaux termes sont apparus depuis une dizaine d’année dans le domaine de l’innovation technologique avec le but de réduire notre impact environnemental. Comment la technologie peut-elle avoir une influence sur l’écologie ? Quelles sont ces innovations de la Green Tech ? Et quels métiers gravitent autour de ces technologies vertes ? Au travers de cet article, nous vous présentons les nouvelles tendances et les pratiques émergentes dans un secteur en pleine expansion. 

La technologie au service de l’écologie 

Depuis la révolution industrielle, notre mode de consommation est devenu beaucoup trop gourmand pour notre planète et il est donc urgent pour limiter la pollution de nos industries de trouver des solutions. C’est ainsi que la révolution numérique avec une dimension écologique a donné naissance au terme de Green Tech dans l’idée de créer des concepts innovants avec des technologies nouvelles. Ces dernières ont recours à des process moins néfastes pour la planète et développent des solutions pour que notre quotidien soit plus durable ; on parle aussi de technologies vertes. 

La Green Tech utilise des ressources naturelles dont les objectifs sont d’améliorer l’efficacité et la productivité. Elle génère moins de déchets et de toxicité dans ses activités en étant toute aussi performante que les technologies traditionnelles. Enfin, son but final est d’avoir un impact environnemental maitrisé et régulé. 

Il est également intéressant d’observer que les technologies vertes ne se limitent pas uniquement au domaine agricole. Elles sont finalement présentes dans plusieurs secteurs comme l’industrie, le transport, l’urbanisme, l’énergie ou encore le recyclage. 

Innovation et agriculture 

La Métropole lilloise est dotée d’un écosystème très important avec notamment l’incubateur et l’accélérateur AgTech d’EuraTechnogies situé à Willems. Ce Pôle d’Excellence répond à la transformation digitale de l’agriculture en constante accélération ces dernières années.  Des start-ups se développent avec cette idée d’allier la technologie au bien-être collectif grâce à une diminution des impacts environnementaux. 

Si l’activité des agriculteurs a été révolutionnée par les nouvelles technologies, ces dernières ont également permis au consommateur de réfléchir davantage à son alimentation. Les consommateurs veulent être des acteurs de leurs modes de consommation. Les nouvelles technologies permettent de contrôler et de certifier les labels de l’agriculture et sont largement utilisées par le consommateur responsable, via des applications pour smartphones et des sites de recommandation. 

Un exemple de start-up, Sencrop qui déploie des solutions de capteurs agro-météo connectés en temps réel à une plateforme permettant de rendre la donnée agro-environnementale accessible et collaborative. L’objectif de Sencrop est de permettre aux agriculteurs de mieux décider au quotidien et de bénéficier de conseils personnalisés et ultra-localisés. 

“ Sencrop a pour mission d’aider tous les agriculteurs à mieux décider dans leurs travaux au quotidien, dans un contexte de digitalisation de l’agriculture et de transition agroenvironnementale. “  

Martin Ducroquet, co-fondateur de Sencrop 

La technologie au service de la biodiversité : l’exemple de MANTA  

Une autre innovation technologique remarquable est le bateau “Manta” qui a été conçu par l’Association The SeaCleaners pour nettoyer les mers et les océans. Le Manta est doté d’outils à la pointe de la technologie qui permettent de sortir les macro-déchets plastiques flottants avant qu’ils ne se dégradent et polluent la biodiversité marine. A l’intérieur, on y retrouve une véritable usine qui collecte, tri, compacte et stocke les déchets plastiques. 

Au-delà de sa mission de nettoyage des océans, le Manta est en lui-même un pari technologique sur lequel il est prévu d’utiliser les énergies renouvelables pour alimenter les moteurs électriques. Le Manta s’inscrit donc dans une logique de cercle vertueux avec une dimension circulaire de premier plan. 

Face aux grands enjeux environnementaux qui secouent notre planète, les innovations de la Green Tech nous redonnent de l’espoir et nous offrent quelques perspectives. Fusionner l’innovation numérique avec une réflexion écologique sur des projets ambitieux pourrait nous permettre de réduire notre impact. L’avenir de la planète ne passe pas seulement par la réglementation ou le tri sélectif à l’échelle individuelle : il passe aussi et surtout par l’innovation et l’investissement. 

Quels sont les métiers de la Green Tech ? 

Pour développer une énergie verte, concevoir un moyen de transport écologique ou encore créer une application qui permet de diminuer les déchets il faut des compétences techniques. Dans ce secteur, on aura donc besoin d’ingénieurs : agronome, en recherche et développement, en génie mécanique, dans le bâtiment ou encore en performance industrielle. Les compétences scientifiques sont également appréciées comme les géologues, les chimistes, les biologistes, les nutritionnistes et les experts en biodiversité. Enfin, une troisième catégorie de métiers est identifiée : celle du numériques, comme les data analystes, les développeurs, les chargés de projets digitaux ou les testeurs. 

La Green Tech est un secteur qui recrute des compétences de plus en plus techniques pour créer les technologies vertes de demain. Ajoutons que l’engagement écologique des citoyens est de plus en plus réel et pousse les industriels à innover pour répondre aux attentes et aux besoins des consommateurs. 

Finalement, si l’on regarde dans le futur, les bouleversements climatiques nous obligerons à nous adapter et les technologies vertes seront des atouts précieux dans nos nouveaux modes de vie.