5 conseils pour…

… réussir son entretien téléphonique !

Après avoir postulé en envoyant votre CV et lettre de motivation par e-mail, vous vous dites que ce n’est plus de votre ressort et que vous ne pouvez pas en faire beaucoup plus…. FAUX !

Cet entretien téléphonique, celui qui arrive sans prévenir est le plus important !

Premièrement, et c’est un élément positif :  votre candidature a plu au recruteur. Toutefois, il/elle a besoin d’informations supplémentaires pour évaluer votre motivation et voir si vous êtes la bonne personne pour le poste.

Comment faire face à cet entretien ? Ce mois-ci, nous vous apportons nos conseils, pour vous sentir prêt(e) à défendre votre profil et votre motivation lors de cet échange !

#1. Contrôler votre environnement

Avant toutes choses, un numéro qui vous est étranger vous appelle, sachez qu’il s’agit peut-être d’un recruteur. Pas de précipitation… Si vous n’êtes pas sûr de savoir de quelle offre il s’agit, la meilleure chose à faire est d’attendre que la personne laisse un message vocal pour en savoir plus : qui vous appelle, quelle entreprise et quel poste. N’oubliez pas d’avoir une boîte vocale professionnelle.

Si vous répondez à cet appel et que vous êtes dans un environnement bruyant comme les transports en commun par exemple… Précisez-le de manière courtoise et convenez d’une plage horaire dans laquelle vous serez dans un cadre plus approprié avec tous les éléments nécessaires pour être dans de bonnes conditions (offre d’emploi, missions, carnet de notes, réseau correct…)

#Bonus : Soyer détendu(e), concentré(e) et souriez ! C’est important, et ça s’entend.

#2. Travailler son argumentaire

Si on vous appelle, c’est que le recruteur(se) est intéressé par votre profil ! Le but de cet appel c’est qu’un échange se crée et qu’il soit constructif. Votre parcours sera en effet mentionné mais donnez-lui du cachet. Montrez qu’une formation vous a appris les échecs et détaillez les méthodes que vous avez mis en place pour les surmonter ! La chose à ne pas faire serait de réciter son CV… or le recruteur(se) l’aura forcément devant les yeux alors privilégiez les éléments clés de votre candidature qui feront la différence et qui seront en lien avec l’entreprise : le sport en compétition mettra en évidence votre détermination sur les objectifs, le bénévolat dans une association montrera que vous êtes engagé(e) …

#3. Savoir écouter et convaincre : les clés de la réussite

Être à l’aise au téléphone, cela n’est pas facile pour tout le monde. Le stress peut vous envahir sans raison apparente et c’est le cafouillage, la voix qui tremble…On essaye d’éviter les silences dans l’échange… rien ne va plus. Restez calme, concentrez-vous et écoutez, car les silences sont parfois nécessaires pour répondre à votre interlocuteur. Ne vous précipitez pas ! Une réponse réfléchie et concise sera plus pertinente qu’une réponse sans fond.

Vous voulez être convainquant(e) ? Soyez intéressé(e) et posez des questions que vous aurez pu préparer en amont.

N’oubliez pas que vous aussi vous devez être convaincu(e), alors posez les bonnes questions pour obtenir toutes les informations qu’il faut afin d’avoir une meilleure réflexion sur votre décision.

#4. Un dernier mot ?

Souvent oublié, l’ e-mail de remerciement pourra pourtant faire la différence ! Il faut toujours remercier le recruteur(se) pour la qualité de l’échange. Cela permet de confirmer votre motivation pour le poste convoité en montrant deux ou trois éléments de votre échange qui prouvera votre capacité d’écoute et d’analyse.  Également, vous pouvez ajouter des éléments importants pour rassurer le recruteur comme le temps de trajet (domicile – lieu de travail) par exemple.

Bien entendu, pour cela, vous devez posséder les coordonnées de l’interlocuteur. Alors si vous ne les détenez pas, n’hésitez pas à remercier de vive voix votre interlocuteur pour le temps qu’il vous a accordé.

Enfin, si pendant votre appel téléphonique vous avez échangé sur un détail particulier ou une anecdote, vous pourrez toujours y faire un clin d’œil en dans ce mail, cela maintiendra un climat de confiance.

#5. La relance téléphonique

Voilà quelques jours voire quelques semaines que vous avez reçu cet appel, restant pourtant sans suite jusqu’à présent.

Puisque vous avez été contacté par téléphone, vous avez toujours le numéro de votre interlocuteur dans vos contacts. Après 2 semaines sans nouvelles, n’hésitez pas à rappeler l’entreprise pour savoir où en est le processus de recrutement. Vous aurez peut-être une réponse au cours de la conversation et, qu’elle soit positive ou négative, ce sera l’occasion d’échanger sur votre candidature. Vous pourrez alors avoir un retour constructif de l’employeur qui vous permettra de rebondir et d’améliorer votre candidature par la suite.

N’hésitez pas à (re)lire notre article « 5 conseils pour… relancer un recruteur » http://www.mie-roubaix.fr/2018/12/21/5-conseils-pour-8/

____________________________

Point de vue de Fabrice Declerck, Chargé de missions développement RH de la MIE

« Un recruteur qui vous propose un entretien téléphonique est forcément intéressé par votre candidature. C’est déjà une bonne nouvelle en soi ! Alors, gardez cette information à l’esprit et positivez lors de vos échanges avec lui.

Lors de l’entretien téléphonique de pré-sélection, le recruteur va vérifier si vous avez bien compris en quoi consiste la mission proposée. Résumez ce que vous en avez compris et n’hésitez pas à le questionner si vous avez besoin de précisions. N’oubliez pas que cet entretien est un échange et non une enquête à laquelle il faut juste répondre.

Ensuite, le recruteur va chercher à vérifier quelles sont vos compétences et qualités professionnelles en adéquation avec le poste. Parlez simplement de vous, de vos missions et de vos réussites.  Mettez en valeur vos compétences -à travers un ou deux exemples- et faites le lien avec les compétences recherchées pour ce poste.

D’autre part, un loisir, une activité sportive, du bénévolat permettront de dégager d’autres qualités et compétences transversales. Vos compétences comportementales dits « Soft Skills » sont au moins aussi importantes que vos compétences techniques ! Elles permettront au recruteur de se faire une idée globale au sujet de la qualité de votre candidature.

Enfin, au téléphone, soyez synthétique, précis et concis. Evitez une voix nonchalante (cela peut être interprété comme une faible motivation). Enfin, soyez agréable et souriez ! (votre sourire s’entend au téléphone !) Et n’oubliez pas de remercier votre interlocuteur en fin de conversation. Laissez-lui une bonne dernière impression. »