Category: Témoignage

« Rencontres Konnectées » : se centrer sur les besoins des entreprises et de la formation

En Janvier dernier, la MiE organisait, en partenariat avec Lille’s agency, la 1ère édition des Rencontres Konnectées. L’objectif est simple: Permettre aux entreprises du numérique de présenter leurs besoins RH aux organismes de formation de la métropole. Rémy MOUFTIER, directeur de l’agence lilloise Lojelis a souhaité assister à cet événement et nous partage son expérience.

Read More

CLINITEX : Une entreprise engagée pour le retour à l’emploi des habitants

Partenaire historique de la MiE, CLINITEX s’engage régulièrement à nos côtés et a permis l’embauche de nombreux participants du PLIE, grâce à des actions comme « Tremplin des métiers ». Camille LEPEL-COINTET, Chargée de la Communication et de la bonne humeur, Delphine DRIEUX, Manager Propreté, et Benoît MAILLARD, Responsable Commercial reviennent sur le partenariat…

Read More

Se former au numérique avec l’école du e-commerce Showroomprivé

En juin dernier, les départements de l’entreprise Showroomprivé, implantés à Roubaix, nous ouvraient leurs portes. L’occasion pour les participants de mieux comprendre les métiers du e-commerce.

Pour accompagner la transition professionnelle et le retour à l’emploi, des entreprises se lancent dans la création de leur propre formation. Axelle PRIEUR nous raconte comment Showroomprivé a su mettre en place sa propre école du e-commerce.

Quel est votre rôle au sein de Showroomprivé ?

J’ai intégré l’entreprise Showroomprivé en mars 2011 en tant que chargée de vente. J’ai ensuite eu l’opportunité d’exercer plusieurs métiers dans différents départements chez Showroomprivé à La Plaine Saint Denis puis dans la région lilloise […]. Depuis début 2017 je travaille sur les relations entreprises et je gère les partenariats entre notre école, les entreprises de la région et les prescripteurs.

Pouvez-vous nous en dire plus sur l’école Showroomprivé ?

L’école du e-commerce de Showroomprivé a débuté en janvier 2017. Elle forme des demandeurs d’emploi à tous les métiers du e-commerce. C’est une formation intense de 6 mois. Elle est gratuite et innovante : le fonctionnement de cette formation est basé sur l’auto-apprentissage c’est-à-dire de chercher à se former en permanence. Le système de classes inversées, avec des projets en équipe, est construit avec des intervenants professionnels qui viennent chaque jour délivrer leur expertise métier. Nous clôturons actuellement le recrutement de la 3ème session de formation.

Comment la relation Ecole du e-commerce de Showroomprivé et MiE a-t-elle débuté ?

Nous nous sommes rencontrés pour la première fois avec Mescipa ZAFRANE (médiateur numérique à la MiE) lors d’un afterwork à Blanchemaille. Et c’est à ce moment-là que j’ai pu contacter la MiE pour organiser une réunion d’information collective pour la première session de formation en mars 2017.

Quelles sont les actions que vous menez ensemble ?

Nous menons régulièrement des actions concrètes avec la MiE, notamment cet été lors des SUMMER CAMPS de Showroomprivé (juillet 2018) pour monter ensemble des ateliers ouverts à tous, tels que « booster son CV » et « réussir son entretien de motivation ». D’autres évènements annexes à notre formation nous réunissent :   nos propres afterworks ou ceux de nos partenaires, les rencontres économiques de la ville de Roubaix, etc.

La MiE réussi parfaitement à fédérer tous ses partenaires autour de ses actions, ce qui est pour nous un accélérateur dans la rencontre des différents acteurs avec qui elle travaille.

L’Ecole Showroomprivé a participé au Printemps du Numérique. Le temps d’un après-midi nous avons ouvert les portes de notre Ecole du e-commerce avec les apprenants de la 2ème promotion en tant que référents.

Nous souhaitons également développer l’axe de l’insertion professionnelle : solliciter la MiE lorsqu’un apprenant rencontre des difficultés à trouver le stage qui lui correspond. L’objectif est de travailler avec l’association et voir comment nous pouvons être complémentaires dans nos actions de retour à l’emploi, créer une synergie entre les entreprises et les candidats.

Au-delà de la Fondation, Showroomprivé a ouvert les portes de sa Sales Factory, implantée à Roubaix, en mai dernier, pour faire visiter les différents départements aux prescripteurs de la Région pendant deux demi-journées.

La MiE et Showroomprivé c’est un partenariat qui dure ?

Nous avons une réelle volonté commune d’œuvrer pour faciliter le retour à l’emploi. Cette énergie qui nous unit et qui est également portée par la ville de Roubaix et les prescripteurs locaux, construit notre partenariat au fil du temps. Lorsque nous lançons une nouvelle promotion de l’Ecole du e-commerce, je sollicite régulièrement la MiE pour trouver les bons profils, en quête d’une reconversion professionnelle. Le sourcing d’une promotion est la partie la plus importante mais aussi la plus complexe dans le lancement d’une nouvelle formation.

Qu’est-ce qui vous intéresse dans ce partenariat ?

Nous avons aujourd’hui le réflexe de se solliciter mutuellement pour s’entraider, organiser un évènement, mobiliser des acteurs. La MiE est moteur dans les actions qu’elle propose. Le tout est très dynamique et c’est pour cela qu’il est intéressant de travailler avec la MiE.

Des axes d’améliorations sont-ils à apporter ?

Il y a toujours des axes d’amélioration à apporter pour être plus performant et efficace, mais là je pense tout d’abord à la communication. Nous avons cette force d’organiser des événements rapidement et c’est à ce moment-là que devons être très réactifs quant à la diffusion de l’information. L’objectif étant de communiquer via les réseaux sociaux de l’Ecole Showroomprivé et de la MiE pour avoir un maximum de retour et que nos actions puissent faire écho.

Le Numérique s’invite dans les quartiers de Roubaix

Grâce à la création du projet Quartier du Pixel, et au travail de Nicolas CHEZEAU, le numérique s’invite dans les quartiers de Roubaix pour sensibiliser les habitants aux outils et métiers. 

Read More

S’associer pour mieux accompagner les publics : la recette d’un partenariat durable

De gauche à droite : Katia GRASA, Chargée de projet numérique et emploi pour Amitié Partage et Adeline HAECK, Chargée de mission Partenariats à la MiE

Depuis plusieurs années, Amitié Partage et la MiE travaillent ensemble pour accompagner les candidats vers leur retour à l’emploi. Katia GRASA et Adeline HAECK nous expliquent leur collaboration au quotidien pour trouver les solutions les plus adaptées.

Amitié Partage, qu’est-ce que c’est ?

 Amitié Partage est une association qui a fêté ses 30 ans, et qui a pour objectif d’accompagner les Roubaisiens en situation de précarité. A ce jour, l’association, accompagne à raison de 2 à 3 distributions alimentaires par semaine, près de 1 700 personnes en moyenne par an. Par la suite, d’autres demandes ont émergé. Les bénéficiaires ont notamment souhaité être accompagné dans leurs démarches d’insertion professionnelle. C’est ainsi qu’est née l’accompagnement professionnel et le partenariat avec les professionnels de l’insertion tels que la MIE

Comment est naît la collaboration Amitié Partage – MiE ?

K.G. : Petit à petit s’est créé un réseau, et c’est comme ça que nous avons rencontré le PLIE qui souhaitait que l’on puisse travailler ensemble. L’objectif était de permettre aux personnes en situation de chômage, accompagnées par l’association Amitié Partage, de profiter des moyens et locaux du PLIE. Cette collaboration s’est ensuite multipliée sur d’autres ateliers. Le PLIE travaillait avec des chargés d’entreprises qui faisaient des simulations d’entretien, et moi je travaillais sur la construction du projet professionnel du candidat. Au fil des années, cette collaboration a duré. Elle s’est nourrie de ce que pouvait amener les changements politiques.  En 2006, le partenariat s’est développé, par la suite avec les nouvelles équipes de la MiE.

Comment travaillez-vous ensemble ?

K.G. : Après la fusion de L’ASSEDIC et de l’ANPE, il a fallu que nous nous adaptions à la spécificité des publics. Avec Adeline, nous avons toujours travaillé en réfléchissant à ce que nous pouvions apporter comme plus-value, dans l’accompagnement auprès du public.

A.H. : Il fallait apporter une plus-value par rapport à l’accompagnement que faisait déjà Pôle Emploi et puis, certaines personnes étaient aussi suivies par un référent RSA, avaient déjà quelqu’un qui les suivait pour résoudre leurs freins périphériques comme le logement, la santé… Il fallait les accompagner sur un autre besoin.

K.G. : C’est comme ça que nous avons construit un programme qui a été proposé aux personnes que nous accompagnions en fonction de leurs besoins. C’était complètement du sur-mesure

A.H. : Au démarrage de la MiE, on proposait beaucoup de conseils individuels. Et tout doucement, nous nous sommes rendus compte qu’il y avait aussi un besoin collectif. Ça a démarré avec les ateliers CV, lettres de motivation, entretien. Et puis le numérique a commencé à arriver et nous nous sommes aperçus que certaines personnes ne maîtrisaient pas l’outil informatique et que l’entreprise commençait à valoriser ces compétences-là dans sa recherche de profil.

K.G. : Nous avons senti un changement au moment des forums […] car même si nous sommes en face à face, le contexte digital est présent puisqu’il est demandé aux candidats soit d’envoyer une candidature sur leur espace en ligne soit de créer un profil sur les réseaux sociaux. J’ai donc repris contact avec Adeline, et nous avons créé un atelier spécifique avec Mescipa ZAFRANE (médiateur numérique à la MiE). […] L’avantage c’est que je connais mon public et les animateurs connaissent leur produit.

Comment s’est poursuivi l’aventure ?

A.H. : En 2010, La Maison de l’emploi a été labelisée EIF [Espace Info Formation] par la région, et nous avons mis en place une programmation Emploi/Formation avec des ateliers spécifiques ce qui a permis de créer des passerelles avec les personnes qui avaient besoins de travailler leur projet professionnel. L’association Amitié Partage s’est alors greffée à la programmation de l’EIF.

Comment qualifieriez-vous le partenariat avec la MiE ?

K.G. : La Maison de l’Emploi reste un de mes partenaires favoris. Pour la simple et bonne raison que l’accueil est bienveillant, à l’écoute. Ils prennent le public d’Amitié Partage là où ils sont et il n’y a pas de stigmatisation.

GFI fait le choix de recruter autrement grâce au job dating de l’AFPA

Coup d’oeil sur GFI

GFI est une entreprise de services numériques qui a créé tout un réseau de centre de services, en France et à l’International, et qui a industrialisé tous ces processus de mise en œuvre, de développement, de conception… pour devenir aujourd’hui l’une des 10 premières sociétés de services en France. Notre objectif est de doubler le chiffre d’affaires de GFI pour atteindre les 2 Milliards d’Euros en 2020. D’un point de vue effectif, le groupe compte à ce jour 18 000 collaborateurs dont 1200 sur la région Nord. Notre cible est d’atteindre les 1500 collaborateurs dans la région d’ici quelques mois.

Le 5 avril dernier, la MiE organisait, pour les apprenants de la formation Technicien en Assistance Informatique (TAI) de l’AFPA Lomme, un Job Dating. Dominique DRZEWIECKI, Directeur des Activités Infrastructures pour la Région Nord chez GFI, revient sur cet évènement…

Aujourd’hui, comment travaillez-vous avec la MiE ?

Nous travaillons régulièrement avec la Maison de l’Emploi de Roubaix, lors de l’atelier RH organisé le 5 juillet dernier, par la MiE. Il est important que les entreprises puissent partager, échanger leurs problématiques […] ce qui permet à la fois d’évoluer, de progresser, d’adapter les méthodes des uns et des autres. J’enclin nos RH à y participer […] car nous avons besoin aussi d’entreprises partenaires avec qui nous pourrons évoluer et échanger sur nos pratiques.

Sur la notion de job dating, je pense nous gagnerions à travailler encore plus avec la MiE. Les différents services qu’elle propose sont, pour nous, une nouvelle source de recrutement mais aussi d’échanges avec différents acteurs.  Le recrutement est une finalité pour nous, mais au-delà de ça, il est intéressant d’avoir un acteur ayant la capacité à mettre en relation des sociétés pour permettre un meilleur partage des méthodes, des savoir-faire et des problématiques. La MiE a joué entièrement son rôle d’interface et je pense que des entreprises comme les nôtres ont besoin de ces partenaires pour élargir le spectre de ses réseaux. Donc Encore merci à la MiE, je pense qu’on a tout intérêt à développer nos relations avec cette entité qui nous a déjà apporté beaucoup.

Pourquoi participer à ce job dating ?

Parce que nous avons d’important besoins de recrutement. Nous cherchons de nombreux talentrs dans des domaines IT diversifiés. D’une part, nous cherchons aussi des collaborateurs qui répondent aux problématiques de nos métiers […] Nous avons d’importantes demandes, à la fois structurelles, récurrentes et aussi parfois conjoncturelles liées à des démarrages de projets. Nos circuits habituels de recrutement ne suffisent plus et nous avons besoin de nouveaux partenaires ayant la capacité de faire connaître nos métiers.

Ces rencontres se sont-elles bien passées ?

Ce job dating s’est bien passé. Il est vrai que nous connaissions l’AFPA, mais nous n’avions pas forcément eu l’occasion de travailler avec eux. La présentation de la formation proposée par l’AFPA nous intéressait et nous avons eu la chance que la MiE nous propose de participer à ce job dating, car  nous ne l’aurions peut-être pas fait naturellement. Cela nous a permis d’interagir directement avec l’organisme… Et nous avons pu vraiment découvrir ces formations. Je trouve que ce qui a été mis en place par la MiE sur ce job dating est à renouveler. Nous y reviendrons très certainement.

Avez-vous recruté, suite à ce job dating ?

Dans le cadre de ce job dating, nous avons rencontré pas mal de candidats. Nous en avons ciblé une petite dizaine avec lesquels nous nous sommes entretenu de manière plus précise dans nos locaux. Au final, le résultat est très positif puisque 4 d’entre eux ont intégré des projets stratégiques et 3 autres pourraient nous rejoindre prochainement. Ce qui est honorable dans un contexte de recrutement très tendu.