5 conseils pour…

… Marquer l’esprit du recruteur après l’entretien

Décrocher un entretien n’est pas une chose facile. Vous pouvez donc vous félicitez d’en être arrivé(e) à cette étape ! Mais contrairement aux idées reçues, tout n’est pas joué dès la sortie d’un entretien. Ce mois-ci, nous vous apportons quelques conseils pour vous aider à vous démarquer même après l’entretien.

#1. L’e-mail de remerciements

Pour mettre toutes les chances de votre côté, les jours qui suivent cette rencontre sont aussi des moments clés pour votre candidature.

En effet, prenez quelques instants pour remercier les personnes qui ont pris le temps de vous recevoir pour écouter votre parcours, vos motivations et vos envies. L’e-mail reste le moyen le plus adapté et apprécié par les recruteurs. N’hésitez pas à prendre quelques instants pour noter vos impressions « à chaud » dès la sortie de l’entretien. Cela pourra vous aider à rédiger votre e-mail. Pour l’envoyer, ne vous précipitez pas. Reprenez contact sous 24 à 48 heures maximum. Cela vous laisse le temps de peser chaque mot, de prendre aussi du recul sur vos impressions à la sortie de l’entretien et vos objectifs.

Dans votre message, en plus de remercier votre interlocuteur, profitez-en pour rappeler vos motivations pour le poste, pour rejoindre l’entreprise… Restez toutefois synthétique. Votre message doit être court et précis.

#2. Relancer un recruteur

Pour être efficace, vous pouvez faire un tableau de suivi de vos candidatures. En indiquant les informations simples comme l’entreprise, l’intitulé du poste, les coordonnées du recruteur ou de l’entreprise (e-mail, téléphone, adresse) la date de dépôt de votre candidature, la date de la 1ère relance… vous aurez ainsi une vue d’ensemble de vos candidatures et vous pourrez anticiper les relances.

Si le recruteur vous indique un délai de réponse, respectez-le.  Cela montrera votre respect des règles imposées par l’entreprise.

Une fois de plus, l’e-mail reste le moyen le plus apprécié. Moins intrusif que le téléphone, vous pourrez également conserver une trace de vos échanges.

#3. Obtenir un avis de l’employeur

Du point de vue du recruteur, ce n’est pas un exercice facile. Pour un unique poste, il peut avoir lu des centaines de CV, rencontrer des dizaines de personnes… La demande d’avis sur votre candidature sera plus facile si vous avez rencontré le recruteur lors d’un entretien. Vous aurez alors un contact avec les recruteurs de l’entreprise, et c’est avec les personnes rencontrées que vous aurez plus de facilité à échanger.

Si vous êtes prêt(e) à accepter les critiques, reprenez contact avec les personnes qui vous ont reçu pour faire un debrief de votre entretien. Ces échanges sont très souvent constructifs et vous permettront de mieux vous préparer lors de prochains entretiens. Ne cherchez donc pas à vous opposer aux critiques. Cela serait mal venu et pourrait vous porter préjudices lors de vos prochaines candidatures.

Au cours de l’entretien, vous pouvez déjà sonder le recruteur en abordant des questions telles que « Quelle est la suite du processus de recrutement ?  Votre délai de réponse est de combien de jours ? »

Ne voyez pas les critiques faites ou la réponse négative de l’entreprise comme un échec, mais bien une épreuve qui vous permettra de mieux performer lors de vos prochains entretiens.

Savoir faire face à certaines difficultés lors de sa recherche d’emploi est propre à chacun. Pour vous aider à surmonter ces épreuves, n’hésitez pas à consulter nos conseils en relisant notre article : « 5 conseils pour… rebondir après un échec ».

#4. Le bon timing

Nous avons présenté 3 étapes clés qui suivent un entretien d’embauche :

  • Les remerciements
  • La relance
  • Le débriefing

Pour que cela soit efficace, le timing est essentiel.

L’e-mail de remerciements

Après avoir pris soin de rédiger un e-mail personnalisé par rapport aux personnes rencontrées, retraçant votre parcours et motivations pour le poste, envoyez votre message entre les 24 et 48 heures, maximum suivant votre entretien. Le transmettre trop tôt et donc « à chaud » pourrait vous faire écrire quelques maladresses qui vous porteraient préjudice. Et n’attendez pas trop longtemps, car les recruteurs poursuivent leur travail et rencontrent d’autres candidats. Votre e-mail de remerciement et un bon outil de mémorisation de votre entretien, qui aidera les recruteurs à prendre leur décision.

La 1ère relance

Attendre une dizaine de jours pour effectuer une première relance est un délai raisonnable pour vous rappeler à son bon souvenir. Vous pourrez alors, si la discussion le permet, connaître la suite du processus de recrutement ou débriefer sur vos échanges lors de l’entretien. Si vous n’avez pas de retours immédiats, relancez la personne encore une fois, après avoir patienté une quinzaine de jours supplémentaires. Au-delà, cela pourrait agacer le recruteur ou laisser une mauvaise impression aux recruteurs.

Le débriefing

Enfin, pour obtenir quelques conseils sur votre entretien et vous améliorez pour les prochains, vous pouvez reprendre contact avec l’entreprise. A conditions d’avoir obtenu au-préalable une réponse suite à votre entretien. Vous pouvez également demander un conseil sur votre candidature lorsque vous choisissez d’envoyer une première relance par e-mail ou laissez un message vocal :

« Je me permets de vous contacter suite à notre entretien du [date] dans vos locaux, afin de savoir où en est votre processus de recrutement pour le poste de … Est-il possible que nous échangions à ce sujet / de vous demander quelques conseils lors d’un entretien téléphonique ? » 

#5. Garder le contact avec le recruteur via les réseaux sociaux

Grâce aux réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn ou Viadéo, certains recruteurs acceptent de rejoindre vos contacts. Saisissez cette occasion pour pouvoir garder le contact avec la personne. Cela vous laisse toujours une ouverture vers l’entreprise.

Étudiez aussi attentivement le profil du recruteur : il est membre de groupes professionnels ? N’hésitez pas à adhérer à ces mêmes groupes et, si cela est opportun, à y participer. Cela pourrait même faire grandir votre réseau, voire vous démarquer davantage.

Attention, ne soyez pas trop intrusif. Cela ne sert à rien d’utiliser les messageries instantanées pour relancer votre candidature souvent. Enfin, concentrez vous sur les réseaux sociaux professionnels. Demandez un(e) recruteur en ami sur Facebook est tout à fait inapproprié.