5 conseils pour…

…Valoriser sa candidature quand on a peu d’expérience

 

Diplôme tout juste en main, reconversion professionnelle, recherche d’un premier stage, retour d’un séjour à l’étranger… Il existe de nombreuses raisons pour expliquer votre jeune expérience. Mais ce n’est pas pour autant que votre candidature sera jetée à la poubelle !

Ce mois-ci, l’équipe a souhaité vous donner tous ses conseils pour vous démarquer malgré votre manque d’expérience.

#1. Valorisez vos formations

Votre parcours a probablement démarré par le choix de votre diplôme. Que vous ayez un Bac, un BTS, un CEP, une Licence ou un Master, vous avez fait le choix de vous orienter dans cette voie. Votre motivation à vouloir intégrer une formation, à travailler dans un secteur particulier, à exercer un métier précis… sont des exemples qui font votre force et qui illustreront votre motivation.

 

En dehors du diplôme, surfer sur la tendance MOOC peut aussi être un avantage ! Un MOOC, mais qu’est-ce que c’est ? Il s’agit de cours diffusés en ligne, ouverts à tous et pour la plupart gratuits, portant sur des thématiques bien précises. Sur des durées souvent courtes, un MOOC est donc une opportunité pour approfondir un sujet ou élargir vos connaissances. D’autant plus que vous pouvez réaliser des exercices pour mettre rapidement en pratique les notions.

 

Inscrire sur votre CV les MOOC suivis, montrera votre curiosité, votre ouverture d’esprit et vos capacités à apprendre. Cela peut être essentiel si vous êtes amené(e) à travailler dans un environnement complexe.

 

#2. Qui dit expérience ne dit pas forcément professionnelle

Lorsque l’on vous demande de présenter vos compétences, cela ne se limite pas uniquement à votre expérience professionnelle. En effet, si vous êtes bénévole dans une association sportive ou êtes passionné(e) d’informatique et avez créer vos propres programmes de jeux, se sont autant de bons exemples qui prouveront aux recruteurs votre potentiel et votre intérêt.  Ils pourront alors percevoir votre investissement et le projeter dans l’entreprise.

Il est donc important que vous sachiez présenter les projets que vous avez pu mener dans le cadre de votre vie personnelle. A condition qu’ils puissent vous servir selon le poste auquel vous candidatez. Parler de la création de vos programmes de jeux vidéo lorsque vous cherchez un poste en comptabilité n’aura pas autant d’impact que si vous recherchiez un emploi dans l’informatique.

Appuyez également vos propos par des supports visuels : Présentez un book, rendez les disponibles sur un site internet…

 

#3. Et vos centres d’intérêts dans tout ça ?

Comme nous l’évoquions juste avant, vos projets personnels peuvent être un atout pour pallier votre manque d’expérience professionnelle. Et bien sûr, ils peuvent illustrer vos centres d’intérêts. Mais n’hésitez pas à inscrire également vos passe-temps. Indiquer une pratique sportive lorsque vous candidatez auprès d’une entreprise d’équipements sportifs n’est pas anodin. Il montrera votre capacité à comprendre la culture de la société.

Certaines qualités peuvent également transparaître et vous rapporter quelques points auprès des recruteurs : faire du tricot nécessite de la patience pour aller au bout de son projet, participer à des tournois de tennis montrera votre détermination et votre esprit de compétition, évoquer votre passion pour l’aquarelle fera ressortir votre esprit créatif…

Toujours selon le poste auquel vous candidatez et la culture de l’entreprise, présenter vos centres d’intérêts peut mettre en avant certaines de vos qualités, à conditions de les citer en exemple avec précaution. Cela doit vous servir et non l’inverse.

 

#4. Présentez vos soft skills

Les soft skills représentent nos « compétences comportementales », autrement dit notre savoir-être. Les recruteurs sont de plus en plus attentifs à notre personnalité, pour s’assurer de la bonne compatibilité avec les membres de l’équipe ou avec les valeurs de l’entreprise. Pour certains recruteurs, il peut parfois s’agir d’un élément crucial dans l’embauche d’une personne, avant même la nature de votre diplôme ou vos différentes expériences.

Pour reconnaitre vos soft skills, il vous faudra faire le point sur tout ce que vous avez pu faire :

  • Vos activités extra-scolaires : clubs de sports, peinture, musique, …
  • Vos loisirs : le cinéma, la musique, la lecture…
  • Votre expérience professionnelle (incluant les stages, les jobs d’été, …)

Puis vous devrez tenter d’apporter les réponses aux questions :

  • Comment je m’y suis pris pour réussir mes projets ?
  • Quelles qualités j’ai pu démontrer au cours de ces expériences ?
  • Quelles compétences j’ai développé pour atteindre les objectifs ?

Soyez concret et précis, en vous attachant à démontrer à chaque fois vos qualités. Cela vous aidera à faire ressortir vos compétences, en les présentant dès l’entête du CV par exemple, et commencera à vous préparer l’entretien.

Pour en savoir plus sur les softs skills et comment s’en servir pour en faire une force, (re)découvrez notre article du mois d’août ! Cliquez ici 

#5. Veillez à la présentation du CV

Avec nos conseils, nous vous avons donné quelques pistes pour faire ressortir vos compétences et vos qualités. Si ces éléments sont transposables à la fois sur votre CV et votre lettre de motivation, il est également important de soigner la présentation de CV.

Un recruteur ne passe que quelques secondes à le regarder. Il le lira du haut vers le bas. Il est donc essentiel de valoriser les éléments que vous souhaitez faire ressortir dès le début.

Puisque vous n’avez que très peu d’expérience professionnelle, commencez par inscrire vos formations. Poursuivez avec vos projets personnels (associations, chantier jeune, organisation d’une exposition…) qui vous semble les plus pertinents par rapport aux missions présentées.

N’hésitez pas à inscrire vos compétences techniques à la marge, avec votre niveau quand cela est possible :

  • Langues étrangères avec le niveau TOEIC ou TOEFL si vous l’avez.
  • Connaissance de logiciels généralistes (Office, word, excel, …) …
  • …ou de logiciels métiers (Sage pour les comptables exemple)
  • Maîtrises de langages de développement ou d’environnements pour le numérique

Pour montrer votre niveau d’acquisition de ces compétences, indiquez avec un curseur ou des pastilles votre maîtrise : lorsque vous ne possédez que quelques notions ou que vous avez une parfaite maîtrise de l’outil. Même si cela ne reflète qu’une valeur approximative, cela donnera une idée de votre compétence.